Présentation

Actualités Havraise


www.add-lehavre.fr

11 connecté(s) au site

En savoir plus sur ConnaitreDieu.com
Eglise en partenariat avec ConnaitreDieu.com

FNADF

  Historique de Smith Wigglesworth - Eglise Evangélique du Grand Havre

Smith Wigglesworth
Son enfance
Ses parents ne se disaient pas chrétiens mail ils élevèrent leurs enfants à respecter Dieu. Ils étaient pauvres et ils travaillaient durs pour gagner leur pain. C'est pour cette raison que Smith commença à travailler à six ans chez un fermier. Il n'eut donc pas le privilège d'aller à l'école.

La grand-mère paternelle de Smith était méthodiste et elle l'amenait à la chapelle.

A l'âge de huit ans, alors qu'il chantait un cantique se rapportant au sang de l'agneau, Smith fut saisi par l'œuvre expiatrice de Christ à la croix et il se convertit. Avec le temps ses connaissances bibliques et ses réflexions spirituelles s'approfondirent mais il trouvait difficilement les mots pour exprimer ses pensées à cause de son manque d'éducation. Plus tard il inventera même des mots pour se faire comprendre.

Une des particularités du méthodisme de cette époque était les "class meeting" ou réunions de groupe. Ces réunions avaient été instaurées par Wesley pour que chacun puisse partager ses victoires, ses appréhensions et son témoignage afin de se fortifier au milieu de l'opposition. Quelques fois le jeune Smith essayait de parler dans ces réunions mais il cherchait tellement ses mots qu'il finissait par être confus et terminait en pleurant. Après un de ces essais infructueux, trois hommes du groupe décidèrent d'imposer les mains et de prier pour lui. Quoi qu'il eut encore de la difficulté à parler en public, les prières de ces hommes produisirent un effet déterminant dans sa vie. A partir de ce jour il eut un cœur de gagneur d'âmes et il était capable de parler aux gens de un à un. La première personne qu'il conduisit à Christ fut sa mère.

Le père de Smith demanda à ses enfants de participer aux réunions de l'église anglicane et bientôt il fut confirmé. Au moment où l'évêque lui imposa les mains il expérimenta la présence de Dieu. Cette sensation lui resta pendant plusieurs jours. Dès la sortie de l'église les autres garçons blasphémèrent et se querellèrent mais Smith sentait une différence et il se demandait pourquoi les autres étaient différents de lui.

A 17 ans sa famille déménagea et il chercha une église où il pourrait donner libre cours à son zèle d'évangéliste. Il se joignit donc aux méthodistes. Déjà à ce moment on pouvait remarquer deux traits distinctifs chez Smith. Premièrement, il portait toujours sur lui un Nouveau Testament même s'il ne pouvait pas encore lire. Deuxièmement, il n'était pas réputé pour sa courtoisie, particulièrement envers ceux qu'il considérait comme des pharisiens.

Un chrétien lui enseigna le métier de plombier et à dix-huit ans il débuta dans ce métier. Éventuellement il débuta son entreprise de plomberie à Liverpool et il prospéra dans ce domaine. Il aimait aider les pauvres et leur prêché l'Évangile, c'est pourquoi il se joignit à l'Armée du Salut. Ils reconnurent rapidement son zèle et son talent d'évangéliste. Son attention fut attirée par une jeune femme, Mary Jane Featherstone, que tous appelaient Polly.

Son mariage
Polly avait un caractère semblable à Smith. Elle était douce mais très déterminée. Elle avait la parole facile et devint officier dans l'Armée du Salut. Elle prêchait sur les places publiques et on la ridiculisait. Elle se faisait même attaquer et lancer des objets. Polly revenait souvent chez elle meurtrie ou blessée mais elle persévérait. Ce n'était pas un entêtement charnel qui la poussait à continuer mais une foi inébranlable. Par exemple, un jour elle priait dans une maison avec une femme dont le mari était très violent. Pendant la prière celui-ci arriva et se mit dans une terrible colère. Il menaça Polly de la jeter en bas des escaliers si elle ne partait pas, mais elle continua à prier. Cet homme la souleva de terre et la transporta jusqu'en bas des escaliers tout en l'injuriant et en criant. Polly priait pour lui à voix haute et à chaque pas elle demandait à Dieu de le sauver. Rendu à la dernière marche, il déposa Polly et fondit en larmes. Il se convertit à cet instant.

Smith et Polly se marièrent et elle lui enseigna à lire et à écrire. Smith disait: "Tout ce que je suis aujourd'hui, je le dois à Dieu et à ma précieuse épouse. Elle est toujours une inspiration vers la sainteté". Smith continua comme plombier et Polly comme évangéliste. Il vit plusieurs secteurs de la ville où il n'y avait pas d'église et Polly l'encouragea à trouver un bâtiment pour débuter une nouvelle œuvre. Smith fondait toujours en larmes lorsqu'il essayait de prêcher et il finissait par céder sa place à un autre. Polly persévéra dans ses encouragements mais c'est elle qui prêchait et Smith parlait aux individus qui s'approchaient pour se repentir. Polly lançait le filet et Smith ramassait les poissons.

Au début tout allait bien. Ils priaient ensemble pour tout. Ils eurent cinq enfants qui furent baignés dans la prière. Smith s'occupait des enfants pour que Polly puisse évangéliser. La renommée de Polly grandissait et bientôt elle visita d'autres églises à l'extérieur. Smith se dévoua à son travail de plus en plus et il finit par délaisser l'œuvre de Dieu. Son tempérament brusque devint explosif à tous égards. Sa quête de l'argent et du succès le conduisait vers la ruine émotionnelle. Polly redoublait d'amour pour lui et elle l'exhortait gentiment. Cette attitude dura deux ans. Finalement il craqua sous la pression de l'amour et de la prière et il se repentit. Il chercha la face de Dieu pendant dix jours et Christ le revêtit de son manteau d'humilité. Il resta brusque et expéditif toute sa vie mais sa transformation fut évidente pour tous. Alors qu'avant il critiquait toujours la nourriture de Polly, maintenant rien ne semblait l'agacer.

Réunions de guérisons
Sa ferveur d'évangéliste augmenta mais Dieu le mit à l'épreuve. Un jour où il se trouvait au centre-ville, il se sentit poussé à parler de Jésus à quelqu'un. Il demande donc à Dieu de le diriger vers la personne qu'Il voulait. Il y avait beaucoup de circulation, mais il attendait d'être guidé par Dieu. Après une heure et demie d'attente, il s'impatienta et il dit à Dieu de se dépêcher car il n'avait pas toute la journée. A ce moment il nota un homme seul dans un char tiré par des chevaux. Il sut que c'était son homme. Sans hésitation, il coupa au travers la circulation , sauta sur le char et s'assit près de l'homme. Sans préambule, il lui exposa le plan du salut. L'homme s'indigna et Smith demanda à Dieu s'il ne s'était pas trompé. Recevant l'assurance de continuer, il persévéra. Bientôt l'homme se mit à pleurer. Sachant que Dieu avait touché son cœur, Smith le quitta. Trois semaines plus tard, on lui dit qu'un homme malade s'était converti la dernière journée où il était sorti à l'extérieur car il se sentait bien. Cette journée-là, un homme s'était brusquement assis près de lui alors qu'il conduisait et lui avait parlé de Jésus. Il mourut de sa maladie quelques jours plus tard.

Pendant ses voyages d'affaires, il rencontra un groupe de chrétiens qui priaient pour les malades et certains étaient guéris. Smith fut convaincu par la Parole que c'était bon il amena plusieurs malades de sa ville dans ces réunions. Polly y alla aussi et elle fut guérie. Un jour que les dirigeants durent partir, on demanda à Smith de prier pour les gens. Il accepta et en fut grandement récompensé. Un des hommes pour qui il pria marchait avec des béquilles. Après la prière il lança ses béquilles et sauta d'excitation. Ceci fut le début d'un ministère de guérison unique en son genre.

Il débuta des réunions de guérison dans son église et douze personnes furent guéries instantanément la première soirée. Smith apprit bientôt la nécessité d'une foi ferme. Un pasteur baptiste lui dit que sa femme se mourrait à la maison. Il amena un chrétien qui aimait prier avec lui pour aller visiter cette femme. Il demanda à ce chrétien de prier, et celui-ci s'exécuta en priant pour la consolation du mari après la mort de la femme. Smith demanda alors au mari de prier et celui-ci pria tristement que sa femme ne souffre pas trop. Totalement exaspéré, il pria à son tour en faisant l'onction d'huile. C'était la première fois et il versa toute la bouteille sur la femme. Elle fut instantanément guérie. Tous n'étaient pas guéris mais plusieurs l'étaient à chaque réunion et de façon dramatique quelques fois. Il y eut même quatorze résurrections suite à ses prières.

Smith souffrait lui-même d'hémorroïdes et il prenait des sels pour se soigner. Sans connaître la situation, un prédicateur de la guérison divine lui dit que quelqu'un qui priait pour la guérison des autres sans être lui-même guéri ne mettait pas toute sa confiance en Dieu. Il avoua à ce prédicateur que c'était son cas et ils prièrent ensemble. Smith fut complètement guéri. A partir de ce moment il décida avec son épouse de ne plus jamais prendre de médicaments et de ne jamais consulter de docteur. Il n'imposa jamais cette décision sur les autres. Il considérait que c'était un choix personnel.

Le parler en langues
Après plusieurs années de ministère, Smith entendu parler d'une certaine église où l'on parlait en langues. Comme pour la guérison, il fut convaincu par la Parole. Après quatre jours à rechercher la face de Dieu, la femme du pasteur pria pour lui chez elle et il tomba sous la puissance et parla en langues. Il retourna à l'église et interrompit le pasteur en lui demandant de parler. Le pasteur surpris l'invita. Dès cet instant, sa confusion face au public disparut et il prêcha comme Pierre à la Pentecôte.

Son onction pour recevoir les langues était la même que pour la guérison. La plupart des gens pour qui il priait parlaient en langues. De retour à son église, il raconta son témoignage. Un homme se leva pour dire que lui aussi désirait ce don. En essayant de s'asseoir il manqua le banc, tomba sur le sol et parla en langues. Douze autres personnes firent la même déclaration avec le même résultat, dont son fils aîné. Par la suite son ministère d'évangéliste et de guérison l'amena dans tous les coins du monde avec toujours les mêmes résultats: saluts, guérisons et baptêmes du Saint-Esprit.

Son audace et sa foi étaient exemplaires, même par ceux qui étaient reconnus eux aussi pour leur foi. Dans une réunion il déclara en commençant que la première personne qui se lèverait debout serait guérie par Dieu comme un signe pour les autres chrétiens. Même ceux qui le connaissait furent étonnés et ils espérèrent que ce serait un cas mineur. La personne qui se leva était gravement malade et difforme. Cette personne fut immédiatement guérie au soulagement de tous. Pour Smith Wigglesworth, le doute ne l'avait même pas effleuré.

Il reconnaissait qu'il n'avait pas toute la foi possible et qu'il ne possédait pas la foi pour les finances comme d'autres l'avaient. Cependant il portait de lunettes pour lire et un jour il expliqua en pleurant qu'il était affligé de ce problème car il s'était moqué d'un chrétien qui portait des lunettes en disant qu'il n'avait pas assez de foi. A partir de ce jour, sa vue diminua.

Smith mourut paisiblement dans son sommeil alors qu'il se reposait dans un fauteuil avant de prêcher dans une réunion pour l'unité des croyants.

[ Retour Historique ]