A côté de chaque ville, et même du plus petit village, se trouve un domaine réservé, duquel on n’ose approcher qu’avec crainte.
Là réside un grand seigneur, que les révolutions n’ont pas su atteindre ; même le collectivisme triomphant ne pourrait l’extirper.

Chacun lui paie son tribut une fois ou l’autre ; les familles lui apportent en pleurant, le bébé nouveau-né, le grand-père, l’époux, la mère- tous y viennent à leur tour. Ce domaine est celui du très Puissant Prince Monseigneur la Mort…

Quel héros osera-t-il donner l’assaut à cette horrible bastille ?

Le héros s’est trouvé. La mort est vaincue.

Grâces soient rendues à Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ !