Nous avons abordé dernièrement avec le groupe de jeunesse le découragement. C'est un point de passage devant lequel nous sommes bien souvent confrontés.

Cet article ne prétend pas être exhaustif sur le sujet, mais nous avons pu étudier la Bible, et voir quelques points, quelques clés sur le découragement. Je vous encourage à lire les passages étudiés, à vous poser les mêmes questions, et laisser Dieu parler à vos cœurs.

 

La Bible nous cite des exemples de situations pendant lesquelles des hommes et des femmes ont douté, se sont découragés, avec tout ce que cela induit : souhait d'abandonner, arrêt sur le bord du chemin. Heureusement, la Bible nous parle de ces gens, mais également de la manière dont leurs situations ont évolué. Pour cela, nous nous sommes basés sur la vie de quatre personnages bibliques, afin de découvrir ce qu'ils ont vécu, mais également, la manière dont ils ont vaincu le découragement.

 

Elie (1Rois 19:1-8)

Contexte :

Elie venait de proclamer de la part du Seigneur un temps de sécheresse sur le pays. (Qui aura duré trois ans et demi)

Elie s'est trouvé confronté aux faux prophètes de Baal, et il a dû construire un autel pour Dieu, pendant que les faux prophètes allaient construire un autel pour Baal, afin de voir quel dieu serait vivant et le prouverait en enflammant son autel. Le Dieu d'Elie va enflammer de manière spectaculaire l'autel qu'Elie avait édifié. La reine Jézabel annonce à Elie qu'elle veut le tuer (1 Rois 19:2 Jézabel envoya un messager à Elie, pour lui dire: Que les dieux me traitent dans toute leur rigueur, si demain, à cette heure, je ne fais de ta vie ce que tu as fait de la vie de chacun d'eux!)

Elie s'enfuit dans le désert et va demander la mort

 

Comment la situation a-t-elle changé ? Qu'a-t-il fait pour que cela change ?

Plusieurs leçon peuvent être tirées de ce passage. La première : Elie s'est endormi. Ce principe est avant tout physiologique, mais il demeure essentiel quand on passe par des moments de découragement. La fatigue influe sur notre capacité à raisonner, tout devient alors négatif.

Dieu lui a proposé de la nourriture et Elie a mangé et a bu ! Mange et bois ce que Dieu te donne et met à ta disposition (Le gâteau représentant la Parole de Dieu et l'eau représentant l'Esprit de Dieu).

Elie se leva, mangea et but (…) et marcha. Il y a une démarche à avoir. Il était complètement abattu, mais il a accepté de changer sa manière de voir les choses et de s'appuyer sur Dieu. Nourrissez-vous de la Parole, désaltérez-vous de l'eau vive de son Esprit et continuez le chemin.

 

Comment appliquer ce principe dans ma propre vie ?

Une chose importante à souligner : Etre découragé, ce n'est pas un péché ! Tout homme et toute femme passe par là, même les enfants de Dieu !

Il est important de demander à Dieu la sagesse et une vision renouvelée, afin de ne pas raisonner avec une vision charnelle.

Accepter de recevoir l'aide divine, et selon Sa manière. N'échafaudons pas des plans en demandant à Dieu de les suivre, mais acceptons Son secours tel que Lui l'a préparé.

Nourris-toi de ce qui est bon pour ta vie spirituelle, et accepte de penser que les choses peuvent et vont changer, par la foi, et en mettant Dieu dans l'équation de ta situation.

Elie s'était arrêté à l'ombre d'un genet. Cet arbuste est le symbole de la solitude, de l'amertume et du désert. Les racines de cet arbuste ont un goût très amer, et il faut vraiment n'avoir rien d'autre à disposition pour les manger. Cela m'enseigne sur le fait de ne pas me nourrir des racines de l'amertume dans ma vie lorsque je passe par le découragement. C'est un danger dans lequel il est si simple de tomber.

Enfin, n'aie pas peur de reprendre le chemin, Jésus a dit : Je suis le chemin !

 

Femme courbée (Luc 13:10-17)

Contexte :

Ce récit nous décrit la rencontre avec Jésus de cette femme qui était courbée depuis 18 ans. La Bible nous dit qu'elle était possédée par un esprit qui ne lui permettait pas de se redresser. Jésus est passé par là, et malgré le fait que l'histoire se déroule un jour du Sabbat, Il a délivré cette femme

 

Comment la situation a-t-elle changé ? Qu'a-t-elle fait pour que cela change ?

Elle est venue dans la synagogue, où Jésus enseignait. Il a fallu accepter de sortir, cela implique donc que les gens la remarquent dans cette posture, dans cette situation. Jésus est intervenu : Il a prié pour elle et lui a imposé les mains.

Il a fallu entendre le discours plein de reproche du chef de la synagogue, mais le constat était là : elle était délivrée de son infirmité.

 

Comment appliquer ce principe dans ma propre vie ?

Le découragement amène toujours à se courber, à se replier sur soi-même, à rester en position de solitude

J'imagine le nombre de médecins qu'elle a dû aller voir, le nombre de méthodes, de diagnostics. Mais je vois également que Jésus a tout de suite ciblé le problème. Il connaît l'origine de mon découragement, et sait comment et où intervenir.

Quand nous sommes découragés, nous devenons dépendants des autres, alors que Dieu nous appelle à être le thermostat et non le thermomètre, à influencer notre entourage, à assister les autres en leur montrant qui est LA solution pour leurs vies : Jésus-Christ.

Cette femme était accablée, sans secours possible, assistée en tout temps. On peut imaginer la frustration qui lui faisait baisser les bras. Elle ne regardait que vers le bas.

Dans le découragement, Dieu veut te délivrer et te laisser le choix de te relever.

Cette femme était possédée d'un esprit qui la rendait infirme : parfois le découragement a des origines spirituelles, et seule une action de Jésus peut restaurer l'âme accablée.

Cette femme regardait le sol. En se relevant, elle a vu la solution : Jésus, et enfin, un avenir pour elle.

Il n'y a pas eu besoin d'un long discours : 1 phrase de Jésus a changé sa vie et son avenir. (Femme, tu es délivrée de ton infirmité.)

 

 A suivre…

Commentaires

  • lerdami, 10/07/2018 07:44

    Le propre d’un écrit est d’être ex cathedra. Que l’Auteur ou l’éditeur propose au lecteur de laisser un commentaire, et cet écrit devient inter actif, In cathedra. N’est-ce pas le but de ce site (add le havre) de privilégier la communication sinon la communion ‘dite fraternelle’ et de s’entretenir des choses de Notre Dieu ! Tous les réseaux sociaux font un ‘tabac’…pour (avec) des propos quelconques et parfois futiles, puérils. Faisons donc, nous Chrétiens, vivre ce site par nos commentaires et pour : 1 Corinthiens 10:31

Laisser un commentaire

:
: