Début décembre 2010, le pasteur François MATTINA était dans la belle région normande et plus précisément dans l'église évangélique du Grand Havre pour une série de réunions.

Pouvez-vous nous donner quelques mots de votre témoignage ?
Je suis né à Aix-les-Bains, dans une famille chrétienne mais j’étais très rebelle à l’Evangile. A 17 ans,  je fréquentais un groupe de copains avec qui nous avons fait les quatre cent coups. Malgré mes sorties nocturnes et de nombreuses activités dont le caractère peut facilement être identifié, je ressentais un grand vide en moi. J’ai décidé, un samedi, d’assister à une réunion de jeunesse à Chambéry. Ce jour là, il n’y a pas eu de prédication mais un long temps de prière et c’est au cours de ce moment que j’ai fait une expérience avec Dieu qui m’a bouleversé et changé complètement ma vie. Je ne l’ai jamais regretté.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre Eglise, l’Eglise de Montpellier ?
C’est une assemblée répartie en trois secteurs, le centre avec environ 500 membres, La Mosson avec 180 membres et Ganges 50 membres. L’équipe pastorale est composée de cinq pasteurs à plein temps,  deux en formation sur le centre avec moi et deux collaborateurs s’occupent des deux annexes.
Nous avons de nombreuses activités, entre autre la chorale de 70 exécutants et musiciens, l’école du dimanche pour notre centaine d’enfants, un groupe d’ados et un groupe de jeunes. Etudiants, ainés etc.

Le thème du rassemblement de jeunesse (20 novembre dernier) était « Les vainqueurs ne reculent pas ». Pourriez-vous nous expliquer la raison de ce choix ?
Mon désir était de booster la jeunesse de nos églises,  l’aider à se débarrasser de ses complexes,  l’encourager à se lever pour se consacrer à Dieu et le servir avec enthousiasme dans son œuvre. Les défis son grands et nombreux mais Dieu cherche des garçons et des filles selon son cœur, qui cherchent l’honneur de leur Seigneur.

Avez-vous quelques mots d’encouragement pour la jeunesse de Normandie ?
L’histoire de nos églises en France a débuté dans votre région, Dieu a choisi la Normandie pour en faire cette porte d’accès à l’Evangile dans notre pays. Je crois que la porte que Dieu a ouverte, personne ne pourra la fermer. Dans cette perspective et avec l’aide du Seigneur, partez à la conquête des âmes car celui qui a fait la promesse est fidèle et c’est Lui qui le fera.