Un jour, une mère s’approcha de Napoléon, pour solliciter une grâce pour son Fils. L’Empereur répondit que le jeune homme avait commis une certaine offense à deux reprises, et que la justice exigeait la mort.
« Mais je ne demande pas justice, expliqua-t-elle. Je plaide pour une grâce.
- Votre fils, répondit Napoléon, ne mérite pas de grâce.
- Sire ! cria la maman, ce ne serait plus une grâce s’il la méritait ; et une grâce, c’est tout ce que je vous demande.
- Eh bien, dans ce cas, reprit l’Empereur, je vais lui faire grâce. »
Et il épargna le fils.

La grâce divine est une disposition essentiellement bienveillante de Dieu envers l’homme. Il accorde sa bénédiction aux hommes, non à cause de leurs œuvres, ou de leur mérites, mais par grâce.
La grâce de Dieu est une faveur. C’est un don gratuit fait aux hommes qui ne le méritent pas. Jésus est le don gratuit de Dieu fait aux hommes pour les sauver.

Toutes les grâces de Dieu (le pardon des péchés, le salut de l’âme, la guérison, le Saint Esprit, la vie éternelle, etc.) sont en Jésus Christ, et se reçoivent par la foi. Tout comme cette maman a cru que l’Empereur avait le pouvoir de sauver son Fils, croyez que Dieu, par la grâce qu’il vous offre en Jésus Christ son Fils, a le pouvoir de vous pardonner, de vous libérer, de vous affranchir, et de vous sauver. Tite 2.11 ; Eph 2.8
, |Anecdote