Bienfaits de l'alliance : Abraham, "notre père à tous" (Rom. 4:16), reçoit la promesse de la possession d'un vaste pays (Gen. 15:18), pour lui et ses descendants (Gen. 17:8), auxquels elle fut aussi renouvelée (Ex. 6:4). Cette terre devait devenir abondamment peuplée, à commencer par Abraham, et, ensuite, par les générations à venir (Gen. 17:4-8). Nous remarquons d'ailleurs, à ce sujet, une double postérité : terrestre, "poussière de la terre" (Gen. 13:16) ou "le sable qui est au bord de la mer" (Gen. 22:17) et céleste "comme les étoiles du ciel"(Gen 15:5 ; 22:17). Autre point à relever : Jéhovah assure à son peuple de "le délivrer... pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays découlant de lait et de miel..." (Ex. 3:8), ce que confirment les espions envoyés en reconnaissance, avant la conquête (Nomb. 13:27).
Que retenir de tout cela pour nous ? En ce qui nous concerne, le message est clair : "Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit" (Matt. 18:29). Ce n'est plus un territoire délimité qui nous est échu mais le monde entier (Act. 1:8). Quant à l'importance de la population, le souhait de notre Père est simple mais combien significatif : "que ma Maison soit remplie" (Luc 14:23) ou encore : 'Dieu, notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés..." (1 Tim. 2:3-4). De même donc que le Très-Haut s'engageait avec et pour Israël : "Il... te multipliera" (Deut. 7:13), Il nous suit pareillement, dans la mesure où nous travaillons avec Lui (Marc 16:20 ; 1 Cor. 3:9). Certes, Il bénit aussi la famille et exhorte les parents à avoir des enfants (Ps. 127:3-5) mais cela ne doit pas nous faire perdre de vue que nous sommes appelés à oeuvrer pour le salut de nos semblables, "afin de gagner le plus grand nombre" (1 Cor. 9:19), et ce sera bientôt "une grande foule que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple et de toute langue" (Ap. 7:9). Déjà ici-bas, par la grâce de notre Bien-Aimé, nous jouissons de tout ce dont nous avons besoin (1 Tim. 6:8 ; Héb. 13:5-6) mais combien ce sera merveilleux là-haut, au point que nous ne pouvons l'imaginer! Ap. 21 nous en donne un aperçu, et nous avons hâte d'y séjourner, à condition que nous nous y soyons bien préparés, par l'accomplissement fidèle de notre tâche sur cette terre.

Le sang de l'alliance (Ex. 24:8 ; Héb. 9:20) :
Nous ne pouvons pas terminer ce vaste sujet que nous n'avons fait qu'effleurer, sans y ajouter ce paragraphe.
Sur la base du sang de l'alliance "que l'Eternel a conclue avec vous", c'est-à-dire avec son peuple, l'épître aux Hébreux précise que "presque tout, d'après la loi, est purifié avec au sang" (9:22).
Sous la nouvelle alliance, ce n'est plus le sang des veaux et des boucs mais celui de Jésus pour nous : "car ceci est mon sang, le sang de l'alliance qui est répandu pour plusieurs (litt. "beaucoup"), pour la rémission des péchés" (Matt. 26:28 ; Marc 14:24 ; Luc 22:20 ; 1 Cor. 11:25). Combien notre salut Lui a couté cher! Aussi, en retour, chérissons cette alliance et restons-y attachés. Ne ressemblons pas à ceux qui n'ont pas persévéré (Héb. 8:9) ou, pis, qui ont profané le sang de l'alliance, avec les terribles conséquences qui en furent le résultat (Héb. 10:26-31).
En conclusion, faisons nôtres ces deux versets : "Que le Dieu de paix qui a ramené d'entre les morts le grand Pasteur des brebis, par le sang d'une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende capables de toute bonne oeuvre pour l'accomplissement de sa volonté, et fasse en vous ce qui Lui est agréable, par Jésus-Christ, Auquel soit la gloire aux siècles des siècles, amen" (Héb. 13:20-21).