« Un seul est législateur et juge »
Jacques 4:12

Le jugement est l’avis favorable (ou défavorable) portant approbation (ou condamnation), que l'on porte, en l'exprimant, sur quelqu’un.
Ces quelques lignes aimeraient traiter succinctement du jugement car le sujet est trop vaste pour le cerner dans toute sa nature. Le Chrétien connaît particulièrement ce mot employé près de 450 fois dans la Bible et il est familiarisé par les termes ‘Jugement Divin’ et ‘Jugement Dernier’.
1* « Oui, mais moi je ne juge pas, direz-vous, j’observe. Et je dis ce qu’il en est !»
Cependant : « Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent. » (Ephésiens 4:29)
Observer est-il juger ? La différence entre observer et juger est souvent très subtile, voire difficilement perceptible. Un entrainement certain est nécessaire pour arrêter de juger et commencer à observer de façon neutre… car observer est neutre. (Et taisant)
Observer c’est voir sans déprécier ; c’est entendre sans évoquer ; c’est comprendre sans méconnaître !
Observer c’est analyser sans effusion, avec le recul nécessaire et instruit de toutes les données du problème ou de la situation. Comme le dit si bien un proverbe indien : ‘‘Tu ne peux pas juger un homme sans avoir marché deux lunes d’affilée dans ses mocassins.’’ Et la Bible dit: «On vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. » (Matthieu 7:2)

2* « Oui, mais moi avec mon grand âge (mon ressenti, mon expérience, mes connaissances, etc.) je sais de quoi je parle ! »Attention : « Ce n’est pas l’âge qui procure la sagesse, Ce n’est pas la vieillesse qui rend capable de juger. » (Job 32:9)
Christa Wolf pense que ‘‘Seule l'implacable lucidité vis à vis de soi-même peut donner le droit de juger les autres.’’ Néanmoins n’oublions pas que nous « Nous jugeons selon la chair, mais quand Jésus juge, Son jugement est vrai, car Il n’est pas seul. Le Père qui L’a envoyé est avec Lui ». (Jean 8:15/16)
3* « Oui mais vous savez bien qu’il est de notoriété publique qu’untel n’est pas fiable, que son comportement est aléatoire ! » Oh là, minute ! « Vous n’aurez point égard à l’apparence des personnes dans vos jugements. » (Deutéronome 1:17) Prenons garde à ne pas juger le sac, sur l’étiquette.’’ (Charles Cahier)
Il est facile de porter un jugement sur quelque affaire, sur quelque personne, sans avoir examiné les pièces, les raisons, les ‘tenants et aboutissants’. L’art de la critique, car le jugement en est une, est un art qui se conjugue avec l’Esprit… Jugement négatif comme positif.
4* « Mais alors comment faire lorsque nous voyons une irrégularité, une déviation, une inconduite chez mon prochain ? » « Ne jugez pas selon l’apparence, mais jugez selon la justice. » (Jean 7:24) Ne jugeons pas par contumace et usons de Matthieu 18:15 à 17 : Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère ». (Cliquez)

Ne nous méprenons pas, il est des erreurs à nos yeux que l’on juge péchés et bien des circonstances paraissant troubles et inquiétantes à notre entendement, ne relèvent que des conditions de vie et des obligations de notre prochain. Circonstances qui méritent que nous nous y attardions dans un dialogue mutuel et intime, avec force compréhension et Amour.
Un ‘Jugement hâtif’ ne risque-t-il pas de couler vers le’ faux jugement’ et s’étaler en place publique comme discrimination et diffamation ? « Ne nous jugeons donc plus les uns les autres; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d’achoppement ou une occasion de chute. »
(Romains 14:13)

Le jugement erroné et sa sentence peuvent blesser, salir la renommée de l’incriminé(e), ce qui est terrible quand on sait que un homme (une femme) est jugé(e) d’après sa renommée. (Les Proverbes 27:21)

« Ne jugeons point, afin que nous ne soyons point jugés. » (Matthieu 7:1)

Si d’aventure nous avons faussement jugé, tout comme il faut savoir pardonner, il faut aussi savoir demander pardon car « Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché. » (Jacques 4:17)

Jugement : ‘‘faire usage du discernement, avoir du bon sens’’, se conjugue avec le mot ‘Justice’ et combat le mot ‘Rumeur’.
« Heureux ceux qui observent la loi,
Qui pratiquent la justice en tout temps ! »
(Psaumes 106:3)

« Ne me jugez pas trop sévèrement pour cet écrit pas du tout exhaustif… »

Commentaires

  • Geogui, 17/10/2016 00:00

    Tu abordes là, un sujet délicat: le jugement. IL est en effet tabou d'en parler , tant les chrétiens en général, sont chatouilleux sur la question. Qui es-tu pour me juger? Vois la poutre qui est dans tes yeux au lieu de voir la paille qui est dans le mien! C'est le genre de réponse que l'on s'entend rétorquer, quand on fait une observation à quelqu'un. C'est la meilleure manière de réduire à néant l'exhortation qui nous demande à veiller les uns sur les autres, pour nous aider à demeurer dans les voies du Seigneur. Aussi, pour éviter de se mettre dos à dos avec un frère (ou une sœur), on préfère ne pas voir, ainsi on ne blesse faussement personne. Mais est-ce la bonne attitude?
    En réalité, le bon jugement ne se rend pas sur des apparences. On peut faire preuve d'une mauvaise perception d'un fait. On ne doit pas se contenter seulement d'observer (même avec toute la subtilité que tu fais ressortir); on doit établir un constat le plus objectif possible (examiner si la chose est vraie , si elle est le constat de plusieurs témoins, essayer d'en comprendre la raison). Dans ce cas, la Bible dit comment procéder. Tu as bien cité le verset approprié.
    Il est des cas ou elle te met dans l'obligation de juger: c'est dans l'optique de 1 Corinthiens 5, notamment le verset 12...

  • Le Drom, 17/10/2016 00:00

    Bonjour Lerdami,
    Jésus est le seul vrai juge qui détient toute la vérité. Je pense que nous ses disciples n'avons pas à juger notre prochain mais peut-être apporter un conseil, une parole de Dieu, une expérience vécu et si notre coeur est selon Dieu, si notre coeur est bien disposé, sans me sentir juger mais aidé, je reconnaîtrai mon erreur et demanderai pardon.
    A bientôt Lerdami.

  • eveline, 17/10/2016 00:00

    Vaste sujet en effet ! Si l'âge ne procure pas la sagesse, il a quand même le privilège d'avoir eu le temps d'observer et d'en tirer des leçons... ! Bonnes ou mauvaises, seul le résultat compte !
    Peut-on observer et rester neutre ? je dirai : oui ! Avec de l'entrainement on y arrive !
    Quoi qu'il en soit, un jugement, qu'il soit vrai ou faux, reste un jugement !
    L'important pour moi, c'est de Ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d'achoppement ou une occasion de chute... (Romains 14 : 13 - Sachant qu'un jugement risque de faire du mal à quelqu'un, réfléchissons bien avant de l'exprimer, car cela risque de se retourner un jour contre nous. Et si, ne rien dire peut être considéré comme de la fausseté ou de l'indifférence, rester dans l'amour et la compassion permet de ne pas entrer en jugement. Le jugement vient souvent parceque nous sommes trop pressés, observons calmement, le temps fait bien les choses, faisons-lui confiance !

Laisser un commentaire

:
: