Chers internautes,

Aujourd'hui, c'est le pasteur André BERNARD qui nous propose une méditation sur le thème "Le silence avant la victoire"
Soyez bénis à l'écoute de la Parole de Dieu.



Retranscription de la méditation :

Le silence avant la victoire.

Bonjour,

Il y a un proverbe qui parle du calme avant la tempête, j’aimerais parler du silence avant la victoire.

Alors que le peuple d’Israël était face à la ville de Jéricho que Dieu leur donnait, il nous est dit que Dieu leur a demandé de faire le tour de la ville pendant une semaine. Chaque jour, il devait faire le tour de cette ville qui était protégée par de hautes, de grosses et d’épaisses murailles ; mais Il leur a demandé une chose en particulier alors qu’ils faisaient le tour de cette ville jour après jour : ils devaient garder le silence. Aucun mot ne devait sortir de leur bouche.

En revanche le 7ème jour, alors qu’ils ont fait 7 fois le tour de la ville, à ce moment-là, ils ont pu pousser des cris et c’est lorsqu’ils ont poussé ces cris que les murailles sont tombées et qu’ils ont pu s’emparer de cette ville ennemie.

Un autre exemple : lorsque Schadrac, Meschac et Abed Nego, trois jeunes gens qui aimaient Dieu plus que tout, ont préféré obéir à Dieu qu’à l’ordre du roi. Le roi les a questionnés, les a provoqués mais ils lui ont dit : nous n’avons pas à te répondre là-dessus. Alors qu’ils savaient pertinemment qu’ils risquaient leur vie, ils ont préféré obéir à Dieu plutôt qu’au roi, et ils ont gardé le silence et Dieu les a rencontrés au sein de la fournaise dans laquelle ils ont été jetés.

Nous devons parfois nous taire, ne pas répliquer dans certaines situations. Les Hébreux à un moment de leur vie se sont retrouvés entre les Egyptiens leurs ennemis, et la mer Rouge ; et Dieu leur a dit au travers de Moise : restez silencieux, ne dites rien et regardez Dieu agir et vaincre pour vous.

Psaume 37:7 nous dit : Garde le silence devant l‘Eternel, et espère en Lui.

Il y a des moments de nos vies où nous sommes appelés à ne pas parler, à ne rien dire, à ce qu’aucun mot ne sorte de notre bouche ; mais que notre cœur s’attache fermement et fortement à notre Dieu. Jésus Lui-même est resté silencieux devant les questions et les provocations d’Hérode. Il y a parfois des silences qui viennent de Dieu ; il nous est dit qu’entre la fin du prophète Malachie et l’évangile de Matthieu se sont écoulées 400 années où Dieu ne s’est pas adressé à son peuple ; lorsque Jésus était sur la croix et qu’Il a invoqué Son Père, qu’Il Lui a même dit : Mon Dieu, mon Dieu ! Pourquoi m’as-Tu abandonné ? Il nous est dit que Dieu ne Lui a pas répondu. Mais dans Esaïe 30:15, il est écrit : Car ainsi parle Le Seigneur, l’Eternel, Le Saint d’Israël : C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut et dans le calme et la confiance que sera votre force. Son silence n’est pas Son absence. Ce n’est pas parce que Dieu ne parle pas qu’Il n’est pas là ; ce n’est pas parce que Dieu ne te répond pas qu’Il n’agit pas. Mais en attendant qu’Il te réponde, qu’Il agisse dans ta vie, garde le silence et fais Lui confiance.

Lamentations 3:26 nous dit : Il est bon d’attendre en silence le secours de l’Eternel.

Garde le silence avant la victoire.

Que Dieu vous bénisse.